Curissois en exil je m’intéresse toujours à la vie de la commune. Sûrement parce que mes parents furent impliqués pendant plus de 10 ans dans la gestion et la vie du village.

Le nouveau mode de scrutin me rend un peu nostalgique. Je trouve qu’il aseptise complètement l’élection de l’équipe communale. Le folklore local qui accompagnait cette élection où l’on comptabilisait les voix pour des personnes qui n’étaient même pas candidates va me manquer. Mais Curis n’est plus le village de 600 âmes qu’il était, et sa gestion, son équipe dirigeante et ses problématiques évoluent. Naturellement.

Pour moi, le scrutin communal se rapproche le plus de la démocratie directe : des personnes locales, pour des décisions à impacte directe, qui modifient notre environnement proche.

J’ai appris récemment qu’une deuxième liste avait fait son apparition pour les élections municipales à Curis. Quelle joie ! Il est en effet nécessaire d’avoir un débat au niveau local. Quelles priorités pour le village ? Que manque-t-il à Curis ? Que pourrait-on améliorer ? Quelles sont les erreurs à ne pas refaire ? Les réussites à réitérer ? etc

Je vote aujourd’hui à Paris 18ème où les élections sont très « politisées » et les discours des candidats ressemblent tristement à ceux que l’on nous sert pour toutes les autres élections. Les confrontations sont malheureusement plus des combats de coqs que des débats d’idées.

Je souhaite donc que l’arrivée de ces nouveaux candidats soit une opportunité pour dynamiser la commune, au moins le temps des élections. J’espère que tout le monde verra dans la constitution de cette deuxième liste l’intérêt des Curissois pour leur village et que cela puisse être l’occasion de plus de dialogue pour plus de vivre ensemble.

Et je souhaite bien sûr bonne chance à tous les candidats !

CH-H N.